Passer au contenu
Estimez votre pourcentage d’endettement
Explorer les solutions
Rencontrer nos conseillers

05 septembre 2017

Doit-on acheter ou louer sa voiture?

D’un côté, la location offre des paiements mensuels plus petits et le plaisir de changer d’auto plus souvent, mais on paie tout le temps et sans arrêt.

L’achat, quant à lui, peut être bon si, et seulement si, on est en mesure de conserver notre véhicule pour au moins 6 ans afin ne pas accumuler de résiduel impayé sur le prêt-auto d’origine.

Souvenez-vous qu’au-delà de tout argument du vendeur, la règle de base est toute simple : Sur un horizon de 10 ans, plus on change d’auto souvent, plus on paiera pour la dépréciation d’une voiture neuve.

Budget :

Les frais de transport sont le deuxième poste de dépenses en importance dans un budget.  Or, il est plus « payant » de réduire de 15 % un poste budgétaire de 600 $ qu’un poste budgétaire de 50 $.  

Lorsqu’il s’agit de voitures, on essaie de vous vendre du rêve.  Les couleurs spéciales (en extra), les mags nouveau-genre, les options agréables à avoir mais non essentielles, les moteurs plus puissants, mais aussi plus gourmands.  Trop souvent, la voiture devient la mesure de notre réussite et nous sommes portés à payer trop cher pour ce qui demeure, à la base, un moyen de transport qui nous amène du point A au point B.

La voiture demeurera toujours une dépense et non un investissement. Des petits compromis et des sacrifices peuvent nous faire économiser beaucoup d’argent à long-terme.

Nous terminons avec 2 conseils :

  1. 1) Si vous achetez votre véhicule, assurez-vous de le conserver pour au moins la durée du prêt-auto.  Ne refilez jamais un solde impayé d’un prêt-auto (paiement-ballon) sur une nouvelle voiture car vous vous retrouverez avec un paiement d’auto exorbitant qui vous hantera pour plusieurs années.
  2. 2) Si vous vous prévalez des offres « 2e et 3e chance au crédit », voici des éléments dont vous devriez prendre garde pour éviter les pièges:
  • a) Un prix de vente beaucoup plus élevé que la valeur marchande;
  • b) Des frais accessoires (garanties et protections de toutes sortes, etc.) aussi nombreux que dispendieux;
  • c) Pour une location, des frais importants sur le kilométrage excédentaire ou un kilométrage de base très bas;
  • d) Des paiements hebdomadaires en apparence petits pour ne pas montrer l’ampleur des paiements sur une base mensuelle;
  • e) Enfin, un taux d’intérêt trop élevé.

Retour au blogue

1 877 777-AIDE

Appel sans frais et
consultation gratuite

Prendre rendez-vous en ligne

© 2017 Jean Fortin & Associés - Syndic autorisés en insolvabilité.