Covid-19 — Consultation à distance ou en personne dans le respect des mesures sanitaires de la Santé publique. — Prenez rendez-vous.

Résolution 2020: Mieux dormir!

Au début de janvier paraissait le dernier rapport de l’Association canadienne de la paie, concernant les sources de stress financier des familles.
 

En gros, on y apprenait que 42% des répondants se disaient financièrement stressés. La principale cause était l’impossibilité de faire face à une dépense imprévue. En effet, 44% ont dit qu’ils auraient de la difficulté à rencontrer leurs obligations financières si leur paie était retardée que d’une seule semaine.
 
Fait intéressant, ce n’est pas tant le niveau de salaire qui était en cause mais bien la gestion des dépenses et le niveau de dettes. 

Chaque semaine dans nos bureaux, nous rencontrons des gens qui sont à court de solutions et dans 6 dossiers sur 10, c’est dû à un imprévu qui vient bouleverser de façon importante l’équilibre budgétaire (perte d’emploi (25%), séparation (25%) et maladie (10%).  

Comme dans bien des situations, un évènement malheureux crée un effet domino. À titre d’exemple, une perte d’emploi entraîne une période d’attente d’environ 2 à 3 semaines avant de recevoir son premier chèque. Par la suite, les prestations ne couvrent que 55% des revenus d’emplois antérieurs.

Dans cette situation, en l’absence d’un fonds d’urgence, il est presque impossible de maintenir à jour toutes les dépenses fixes (hypothèque, paiement de voiture, nourriture, etc.) et de ne pas être en retard dans le paiement de nos dettes de consommation (cartes de crédit, prêt personnel, marge de crédit). Or, un retard de plus de 30 jours peut laisser des traces dans votre dossier de crédit qui y resteront pendant… 6 ans! Et nos habitudes de remboursement (payer à jour ou non) sont les facteurs qui affectent le plus notre pointage de crédit.  

Une fois que notre dossier de crédit est entaché, les solutions qui s’offrent à nous sont plus limitées. En effet, consolider ses dettes par le biais d’une marge de crédit ou, à défaut, un prêt de consolidation permet de réduire le taux d’intérêt et regroupe les paiements en un seul paiement et c’est souvent la dernière solution avant de considérer une proposition de consommateur.  

Comme on peut le voir, l’effet domino de ne pas être en mesure de maintenir nos paiements à jour en cas d’imprévus peut mener à une impossibilité de consolider ses dettes, de réduire son taux d’intérêt et d’éviter qu’une partie de nos revenus futurs s’envolent en fumée.

En plus de nous permettre de mieux dormir, un fonds d’urgence représentant les dépenses d’au moins un mois (idéalement de 3 mois), peut donc éviter d’affecter pour plusieurs années notre dossier de crédit et ainsi notre capacité d’emprunt.

Pour pallier à tous ces imprévus et leurs conséquences, il n’y a pas 1,000 solutions. Une mise de côté automatique à toutes les semaines d’une somme d’argent, aussi petite soit-elle au début, permet d’apprendre à vivre sans cette somme d’argent et crée une bonne habitude d’épargne. Comme pour un régime minceur, il est préférable de se fixer des objectifs moins ambitieux mais de les poursuivre sur une plus longue période que d’y aller avec des grosses retenues sur votre paie qui ne vous laisse aucune marge de manœuvre.

Une fois que votre fonds d’urgence sera bien garni (3 mois de dépenses mensuelles), vos bonnes habitudes d’épargne acquises pourront servir pour des objectifs à moyen et long terme tel qu’un voyage, des rénovations et la retraite.
 
 

Voici donc quelques conseils et outils simples que nous donnons à ceux et celles qui nous ont consulté en 2019:

  1. Informez-vous auprès de votre service de paie s’ils offrent le programme Payez-vous d’abord. Si oui, ouvrez-vous un compte d’épargne et faites déposer un montant que vous croyez être en mesure de vivre sans. Sinon, demandez à votre institution financière à toutes les fois que votre paie est déposée.
  2. Faites un budget pour savoir où va votre argent et posez-vous la question si des économies sont possibles.  D’habitude, on peut toujours faire quelques petites économies.
  3. Faites l’inventaire de vos dettes et calculez votre ratio d’endettement à l’aide d’outils sur internet (exemple: monratioendettement.com).
  4. Discutez avec votre institution financière ou votre planificateur financier d’un plan de remboursement de vos dettes de consommation (carte de crédit, marge de crédit, prêt personnel) sur un maximum de 60 mois.
     

En conclusion, vous n’avez pas tout le contrôle sur vos revenus que vous aimeriez avoir, mais sur vos dépenses, seul vous, pouvez travailler sur certaines d’entre elles. Ça peut paraître un peu compliqué à première vue mais les personnes qui s’y attaquent en récoltent les bénéfices. Des petits sacrifices sur une longue période peuvent vous rapporter gros. Pour 2020, prenez donc la résolution de prendre vos finances en mains, de vous constituer un fonds d’urgence. La paix d’esprit n’a pas de prix!