Passer au contenu
Jean Fortin - Syndic autorisé en insolvabilité Jean Fortin - Syndic autorisé en insolvabilité
Estimez votre pourcentage d’endettement
Explorer les solutions
Rencontrer nos conseillers
Jongler avec vos cartes de crédit peut vous ruiner

Tel que publié le 2 septembre 2019 dans Le Journal de Montréal.

 

Sophie, 38 ans, aime bien s’accorder de petits plaisirs. Cette fonctionnaire municipale gagne un salaire confortable, mais elle a jonglé avec tant de cartes de crédit qu’elle a fini par perdre le fil.

Jusqu’à récemment, la jeune femme a toujours su utiliser le crédit de façon avisée. Mais depuis qu’elle commande beaucoup d’articles sur internet, ses dépenses ont augmenté : elle se fait livrer des repas préparés, des produits de beauté, des vêtements, et bien d’autres choses encore. C’est devenu un jeu excitant, et Sophie adore recevoir des paquets à domicile. C’est là que la situation a commencé à déraper imperceptiblement.

Avec cinq cartes de crédit ainsi qu’un financement sur l’achat de meubles de patio, elle a fini par oublier de rembourser un solde de carte de crédit, puis elle a sauté un autre paiement et un autre encore... En quelques mois, elle a perdu le contrôle et elle se sent dépassée par les événements. Avant d’être complètement désorientée, elle s’est résolue à aller consulter un expert en insolvabilité.

 

Bilan de la situation

La première chose à faire est de réaliser un bilan des dettes et des actifs de Sophie, explique Pierre Fortin, président de Jean Fortin et Associés. Cette analyse a révélé que la jeune femme n’a presque pas d’actifs et qu’elle a accumulé 12 215 $ sur ses cartes de crédit.

« Avec cinq cartes à gérer et des échéances différentes, il n’est pas étonnant qu’elle ait fini par sauter des paiements », remarque Pierre Fortin, qui a donc voulu vérifier quel impact ces manquements avaient eu sur son crédit. Son dossier obtenu auprès de l’agence de crédit révèle qu’il y a déjà des conséquences négatives, non seulement sur sa cote de crédit, mais aussi sur son pointage qui a chuté à 685 (la note maximale étant de 900). Heureusement, il est encore au-dessus de 650, c’est-à-dire le seuil minimum acceptable pour la plupart des institutions financières.

Pour savoir si Sophie serait éligible à un prêt de consolidation qui lui permettrait de réunir toutes ses dettes en un seul paiement auprès d’une institution financière prêteuse, il fallait ensuite vérifier son taux d’endettement.

« C’est un exercice que nous conseillons de faire au moins une fois par an. On peut facilement le calculer sur le site monratioendettement.com. Dans le cas de la jeune femme, son ratio, après le prêt de consolidation, serait de 40 %, soit la limite habituellement tolérée par les banques », indique Pierre Fortin. Elle pourrait donc avoir recours à cette solution.

 

Revoir le budget

Mais avant d’opter pour un prêt, on doit également déterminer si la réduction de certaines dépenses ne permettrait pas d’établir un plan réaliste de remboursement des dettes. « Dans le cas de Sophie, même avec des dépenses que je qualifierais de minimalistes – pas de câble, pas d’épargne, pas de frais de réparation du véhicule, seulement 600 $ par an pour des vacances, pas ou peu d’achat de vêtements, etc. –, il y a malgré tout un déficit de 100 $ par mois une fois qu’elle aura effectué le paiement minimum sur ses cartes de crédit », remarque Pierre Fortin.

 

Consolider ses dettes

Sophie a donc choisi le prêt de consolidation pour rembourser ses 12 215 $ de dettes. Parce qu’il comporte un taux d’intérêt inférieur à celui des cartes de crédit – 12 % dans ce cas, mais il peut grimper jusqu’à 14 % –, le paiement mensuel ne sera plus que de 271 $ par mois comparativement à 385 $. De plus, le remboursement complet sera obligatoirement effectué dans un délai maximum de cinq ans, puisqu’il y a un calendrier de paiements à respecter. Heureusement que Sophie a réagi rapidement, car quelques mois supplémentaires à ce rythme auraient entaché lourdement son dossier de crédit et compromis l’obtention d’un prêt de consolidation.

« Pour diminuer la tentation de replonger dans le piège du crédit, nous lui avons aussi suggéré de ne conserver qu’une seule carte et de ne s’en servir que pour les urgences, tant et aussi longtemps qu’elle n’aurait pas remis ses finances sur pied », dit Pierre Fortin.

 

SA SITUATION FINANCIÈRE

 

Dettes :

  • Cartes Visa, MasterCard et Ultramar : 7090 $
  • Cartes Canadian Tire et La Baie : 2425 $
  • Financement achat meubles de patio : 2700 $
  • TOTAL : 12 215 $

 

Actifs :

  • Condo avec peu d’équité : 5000 $
  • Voiture louée : 0 $
  • REER : 2500 $

 

Revenus :

  • 3400 $ net par mois (52 000 $ par année)

 

 

Avez-vous le contrôle sur vos dettes? Découvrez la réponse en moins de 10 minutes.

Pour savoir si vous avez les deux mains sur le volant, vous pouvez mesurer la santé de vos finances

Lire la suite

Coût des cartes de crédit

Utiliser cet outil

Retour au blogue

Choix du consommateur 2018 - 3 années consécutives

1 877 777-AIDE

Appel sans frais et
consultation gratuite

Prendre rendez-vous en ligne

© 2018 Jean Fortin & Associés - Syndic autorisés en insolvabilité.