Passer au contenu
Estimez votre pourcentage d’endettement
Explorer les solutions
Rencontrer nos conseillers

15 juillet 2015

Des chiffres alarmants sont publiés à tous les mois indiquant une augmentation constante du fardeau de l’endettement. Mais au-delà des chiffres, il y a notre comportement en tant qu’individu.
Un article publié récemment dans le Globe and Mail du 13 juin dernier pose un regard intéressant sur les réalités de chaque génération face à l’endettement. Car une chose est certaine, le crédit et les problèmes créés par sa surutilisation n’épargne personne, pas plus les plus vieux que les plus jeunes.

Les « Y »

La génération des « Y » (de 21 à 38 ans) a été élevée avec la carte débit. Facile donc pour eux de transiter vers l’utilisation de la carte de crédit pour tous leurs achats, même ceux de 5 $! Tout demeure virtuel et n’est que chiffres, en plus ou en moins!

Les « X »

Quant à la génération « X » (de 39 à 49 ans), elle travaille fort pour rembourser l’hypothèque, le paiement d’auto financée…et refinancée, mais elle vit aussi la période de vie la plus prometteuse au niveau des revenus. Confiante que ceux-ci n’iront qu’en augmentant, elle a tendance à se laisser tenter par de gros achats à crédit. (ex : piscine, voyage, spa, etc)

Les « Sandwich »

La prochaine génération, dite « Sandwich », (de 50 à 64 ans) investit beaucoup pour l’éducation post-secondaire de leurs enfants. Simultanément, habituée à un certain train de vie, elle a tendance à vouloir profiter de la vie, à voyager plus sans nécessairement planifier pour la prochaine étape qu’est la retraite.

Les « Retraités »

Enfin, la génération des « retraités » (65 ans et plus), elle est en quelque sorte victime des habitudes de consommation à crédit acquises pendant que les revenus d’emploi étaient suffisants pour éponger les frais de crédit. Les revenus n’étant plus au rendez-vous, un emploi à temps partiel est souvent nécessaire pour joindre les deux bouts.

Conclusion

Un point est commun au problème d’endettement de toutes ces strates de la société : les habitudes. Il faut réaliser le gaspillage que représente un achat non essentiel fait à crédit et payé sur plusieurs années. Bien sûr, nous n’avons pas le choix de vivre avec le crédit car peu de gros achats peuvent s’effectuer sans y avoir accès. Il est donc important de connaître ses limites financières et conserver un ratio d’endettement acceptable en tout temps et tout particulièrement à l’approche de la retraite.

Retour au blogue

1 877 777-AIDE

Appel sans frais et
consultation gratuite

Prendre rendez-vous en ligne

© 2016 Jean Fortin & Associés - Syndic autorisés en insolvabilité.