Passer au contenu
Jean Fortin - Syndic autorisé en insolvabilité Jean Fortin - Syndic autorisé en insolvabilité
Estimez votre pourcentage d’endettement
Explorer les solutions
Rencontrer nos conseillers
Pas facile de choisir la meilleure façon de gérer son argent

Tel que publié le 29 décembre 2018 dans Le Journal de Montréal.

 

Chaque année, de très nombreuses personnes éprouvent des difficultés financières ou se posent des questions sur la meilleure façon de gérer leur budget.

Pour terminer l’année, voici un aperçu de quelques cas vécus.

Béatrice, travailleuse autonome, est très serrée dans son budget ce mois-ci et doit faire un choix : payer sa facture de téléphone cellulaire ou la mensualité de son prêt personnel. Quel manquement risque le plus d’affecter son crédit ?

Un retard est un retard, qu’il s’agisse de 50 ou de 500 $, prévient Pierre Fortin, syndic autorisé en insolvabilité, président de Jean Fortin et Associés. Béatrice devrait d’abord vérifier quel créancier sera le plus susceptible d’accepter de prendre un arrangement avec elle et de ne pas inscrire un retard dans son dossier de crédit.

Avant de choisir, il faut aussi évaluer l’impact qu’aura un défaut de paiement : ne pas rembourser son prêt-auto risque d’avoir davantage de conséquences si cela entraîne la saisie du véhicule, que de sauter le paiement d’une carte de crédit par exemple.

 

L’an dernier, Jacques et Nicole ont traversé une longue période de chômage et ont accumulé de nombreux retards dans leurs paiements. Pendant combien de temps leur dossier de crédit sera-t-il affecté ?

Une note de crédit négative (R-3, R-7, R-9 par exemple) demeurera indiquée dans le dossier de crédit de Jacques et Nicole pendant six ans. En revanche, leur pointage c’est-à-dire leur « bulletin de notes » s’améliorera au fil du temps. « Rappelez-vous qu’un dossier de crédit, c’est comme une réputation : elle est longue à bâtir, mais est malheureusement facilement entachée », souligne Pierre Fortin.

 

Robert, un camionneur, se demande s’il perdra tous ses biens s’il devait faire faillite.

Lorsqu’on se place sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, plusieurs biens demeurent insaisissables, à certaines conditions. C’est le cas du salaire, des meubles, des REER (à l’exclusion des cotisations des 12 derniers mois), de l’assurance-vie (selon les bénéficiaires), ainsi que de tous les biens pour lesquels il existe un prêt garanti, dont les paiements sont à jour et où il n’y a que peu ou pas d’équité (automobile, maison, etc.).

Avant de prendre une décision, Robert devrait chercher conseil auprès d’un syndic autorisé en insolvabilité qui lui indiquera lequel de ses biens risque d’être perdu s’il fait faillite. Si la valeur de sa maison est moindre que le solde de l’hypothèque et si les paiements hypothécaires sont à jour, sa résidence est protégée. En revanche, elle pourrait être saisie et vendue si elle vaut plus cher que le solde hypothécaire. Dans ce cas, Robert pourrait opter pour la proposition de consommateur. 

 

Marie-Christine, retraitée, a encore des soldes impayés sur ses cartes de crédit. Devrait-elle encaisser une partie de ses REER pour les rembourser ?

Régler un problème à court terme avec un actif à long terme n’est pas nécessairement la meilleure solution. En utilisant une épargne qu’il a fallu des années à bâtir, l’impact sur les revenus futurs de Marie-Christine pourrait être grand, et ce, durant toute sa retraite. Elle devrait avant tout consulter un professionnel pour s’assurer de connaître les autres options possibles.

 

Marc-André est en couple avec Sophie, au chômage depuis quatre mois. Ils ne parviennent plus à payer leur hypothèque et voudraient savoir s’ils pourraient simplement remettre leur maison au créancier?

S’ils cessent de payer l’hypothèque, leur institution financière enclenchera un processus de reprise de la propriété, qui prend en moyenne entre quatre et 12 mois. « La banque tentera de la vendre au meilleur prix possible, mais ce type de vente de feu risque de rapporter bien moins que si elle se déroulait dans des conditions normales », précise Pierre Fortin. Or, si le prix obtenu est insuffisant pour payer le solde de l’hypothèque et les frais, Marc-André et Sophie seront responsables du manque à gagner, à moins qu’ils aient opté pour une proposition de consommateur ou une faillite. Rappelez-vous : on ne peut pas simplement remettre les clés au créancier et voir sa dette s’effacer...

 

Il faut agir quand les dettes vous donnent le vertige

Se résoudre à rencontrer un syndic en insolvabilité peut vous faire éviter la faillite.

Lire la suite

Diagnostic rapide

Utiliser cet outil

Retour au blogue

Choix du consommateur 2018 - 3 années consécutives

1 877 777-AIDE

Appel sans frais et
consultation gratuite

Prendre rendez-vous en ligne

© 2018 Jean Fortin & Associés - Syndic autorisés en insolvabilité.