5 trucs pour améliorer son dossier de crédit

Bien qu'il n'y ait pas de recette magique, voici 5 trucs pour améliorer la qualité de votre dossier de crédit. 

1. Attention aux retards dans vos paiements

Ne payez surtout pas vos comptes en retard. Peu importe que le montant dû soit élevé ou pas, un retard demeure un retard. De plus, une cote de R-3 ou moins risque d’être mal perçue par vos créanciers, que ce soit pour un compte de 200$ ou de 2000$. Et toute mauvaise note demeure inscrite à votre dossier pendant six longues années. La discipline est donc payante puisque c’est le facteur qui pèse le plus dans la balance pour le calcul de votre pointage et pour la qualité de votre dossier de crédit.

2. Gardez un œil sur la limite autorisée

Maintenez vos soldes de cartes de crédit et de marge de crédit bas par rapport à votre limite autorisée (idéalement à 35% ou moins de celle-ci). En effet, plus votre solde se rapproche de votre limite autorisée, mois après mois, plus votre pointage et la qualité en général de votre dossier de crédit seront affectés négativement. Sachez que cette règle s’applique même si vous payez le solde entier à chaque mois. Un ratio bas indique que vous auriez la possibilité de vous endetter mais que vous choisissez de ne pas le faire. C’est le deuxième facteur en importance pour le calcul de votre pointage et pour améliorer votre dossier de crédit.

3. Limitez le nombre de cartes et conservez vos «vieux» comptes

Les comptes ouverts depuis longtemps sont plus «payants» pour votre pointage que ceux nouvellement créés. En effet, un historique plus long donne un meilleur portrait de vos habitudes de consommation. De plus, il constitue un meilleur indice de stabilité. Cela dit, de tous les instruments, les prêts à haut taux d’intérêt et les cartes de crédit sont les moins bien perçus en raison de leur coût élevé en intérêt. Fixez-vous comme objectif de n’avoir pas plus que 2 cartes de crédit.

4. Réduisez votre endettement en commençant par vos cartes de crédit d’abord

Si vous devez diminuer votre endettement, commencez toujours par réduire le montant dû sur vos cartes de crédit. Deux raisons: les cartes de crédit vous coûtent généralement plus cher en intérêts que les autres types de crédit. De plus, un endettement plus dispendieux en frais d’intérêts sera moins bien vu qu’un endettement plus «abordable» en frais d’intérêts. Pour savoir si votre niveau d’endettement est à surveiller, calculez-le ici. Ces démarches vous aideront à améliorer votre dossier de crédit.

5. Attention aux demandes de crédit nombreuses

Évitez de multiplier inutilement les demandes de crédit auprès des créanciers. En effet, un nombre élevé de demandes est néfaste pour votre pointage, surtout si vous avez des refus. En effet, elles peuvent donner l’impression que vous êtes en manque d’argent. Et souvenez-vous qu’un formulaire de carte de crédit pour «bénéficier d’un escompte d’un jour» dans un magasin constitue une demande de crédit formelle, même si vous ne conservez pas la carte par après. Si vous magasinez pour une maison ou une auto, ces démarches effectuées dans un court laps de temps seront habituellement considérées comme une seule demande. 

Conclusion

Au même titre qu’une réputation, l’amélioration de votre dossier de crédit s’effectue sur le moyen et long terme mais peut facilement s’entacher. Pour tout ce qui concerne votre dossier de crédit,  soyez prudent et patient. N’allez jamais au maximum de votre capacité financière. Enfin, souvenez-vous que ce n’est pas parce que vous avez la capacité de vous endetter que vous devriez le faire. 

Pour en savoir plus sur les 5 trucs pour améliorer votre dossier de crédit, allez sur « Dossier de crédit » ou contactez un de nos conseillers. C’est gratuit, confidentiel et sans obligations.

MISE EN GARDE: Pour plus d’informations concernant votre dossier de crédit, nous vous invitons à consulter le site web des 2 agences de crédit au Canada, soit Equifax.ca et TransUnion.ca. Les renseignements relatés dans le présent article ont été tirés de ces sites et ne doivent en aucun cas être interprétés comme des conseils juridiques.