Passer au contenu
Estimez votre pourcentage d’endettement
Explorer les solutions
Rencontrer nos conseillers

17 août 2017

L’achat d’une maison

Vous voulez acheter une maison. Bien. Première question à vous poser : selon vos finances, combien pouvez-vous investir ?

Les 2 règles les plus importantes :

  1. Ne vous fiez jamais au maximum que la banque vous accorderait. C’est vous qui allez vivre avec votre hypothèque pour les 20 prochaines années : montrez-vous donc plus conservateur que moins.
  2. Assurez-vous d’avoir à votre disposition un montant supérieur au dépôt de 5 % requis par la banque. N’oubliez pas que vous devrez assumer des frais importants : déménagement et installation, taxe de bienvenue, notaire…

Établissez votre budget pour acheter une maison à votre mesure, et non… une prison !

Frais d'habitation :

Les frais d’habitation, c’est-à-dire ce qu’il vous en coûte pour vivre dans votre maison ou votre condo, comprennent le loyer ou le paiement hypothécaire, les taxes municipales et scolaires, les frais de condo, le cas échéant, le chauffage et l’électricité. Ce poste budgétaire est évidemment le plus important.

Ce montant ne devrait pas dépasser 25 % de votre revenu brut. Or, si vous allez au maximum de ce que votre institution vous offre, vous atteindrez, dans bien des cas, 32 % de votre revenu brut. « Je n’ai jamais vu quelqu’un arriver à boucler son budget avec ces ratios », affirme Marie-Hélène Legault, économiste et auteure du guide?Acheter une maison?publié dans la Collection?Protégez-Vous.

Voici un exemple pour vous aider à calculer votre pourcentage, appelé « Amortissement brut de la dette » (ABD) :

Exemple:

  Mois
Revenu brut (avant impôt): 6 000 $
Paiement hypothécaire: 1 200 $
Taxes municipales et scolaires: 250 $
Électricité/chaufage: 250 $
Total dépenses 1 650 $
Total dépenses divisé par revenu brut: 27.5 %

 

Un petit sacrifice à ce niveau lors de l’achat d’une maison ou le choix d’un logement vous rapportera beaucoup … et pour longtemps !

Quel est le meilleur moment pour acheter ?

Posséder sa propre maison est un rêve caressé par bien des gens ! Et savoir quand acheter sa maison peut faire toute la différence entre passer à l’acte ou… continuer à rêver.

Ainsi, un jeune couple qui vient d’emménager ensemble devrait se montrer prudent avant de se lancer dans l’achat conjoint d’une maison. En effet, en cas de séparation, si la maison est entièrement financée, elle pourrait difficilement être vendue si l’on tient compte des frais de vente d’un courtier.

De plus, quand l’un des ex-conjoints aura quitté la maison, l’autre risque d’avoir de la difficulté à payer seul(e) les frais. Sans compter que celui (ou celle) qui part devra assumer un loyer, en plus de sa contribution pour l’hypothèque jusqu’à ce que la maison soit vendue.

Si tout va bien et que la famille s’agrandit ? Attention, là encore ! Acheter une maison juste avant la venue d’un premier bébé peut créer un stress important dans les finances du ménage. On a souvent tendance à sous-estimer les effets d’une baisse de revenus pendant le congé parental jumelée à une augmentation importante des dépenses qui accompagnent l’arrivée d’un premier bébé. La première année n’est donc peut-être pas la meilleure période pour de grands changements dans toutes les sphères de notre vie !

Pour la très grande majorité des gens, l’achat d’une maison constitue le plus gros achat de leur vie. Une situation personnelle et financière stable permettra de s’assurer que cet investissement à long terme soit synonyme de bonheur et rentabilité.

Retour au blogue

1 877 777-AIDE

Appel sans frais et
consultation gratuite

Prendre rendez-vous en ligne

© 2017 Jean Fortin & Associés - Syndic autorisés en insolvabilité.