Covid-19 — Consultation à distance ou en personne dans le respect des mesures sanitaires de la Santé publique. — Prenez rendez-vous.

Est-ce que je peux régler mes difficultés financières sans perdre ma maison ou mon véhicule?

Oui. La première étape, lorsqu’on éprouve des difficultés financières, consiste à faire un budget. Cet exercice vous permettra de voir les possibilités de réduire certaines dépenses afin de dégager un surplus budgétaire mensuel qui vous permettra d’effectuer les paiements mensuels de vos dettes.

Si cela s’avère impossible et que vous n’avez pas beaucoup de créanciers, il est parfois possible de prendre des ententes particulières avec chacun d’entre eux afin de faire diminuer les paiements et idéalement, de faire diminuer soit le taux d’intérêt exigé ou le montant de la dette, soit les 2.

Vous pourriez également considérer la consolidation de dettes, qui est l’emprunt auprès d’une institution financière, d’une somme d’argent suffisante pour rembourser tous vos petits créanciers et prévoir un mode de remboursement pour ce prêt, échelonné sur une période de temps maximal de 5 ans, selon votre capacité financière à un taux d’intérêt plus avantageux. De cette façon, vous n’aurez qu’un seul paiement à gérer et vous vous serez forcé à rembourser vos dettes dans un délai fixe.

Si ces options s’avèrent impossibles, vous pourriez alors envisager la proposition de consommateur qui est une offre préparée et présentée par nous à vos créanciers et par laquelle vous réduisez le paiement mensuel de vos dettes à un montant qui correspond à votre capacité financière. Ainsi, le montant total que vous remboursez est, dans la majorité des dossiers, moins que le total de vos dettes et le tout est payable sans intérêts. L’accord d’une simple majorité des créanciers oblige tous les créanciers à être soumis à l’offre de règlement de sorte que vous pourriez éliminer vos dettes (sauf quelques exceptions prévues par la loi) sur paiement de la somme promise et, surtout, vous conservez tous vos biens.

Il existe aussi le dépôt volontaire qui, bien qu’archaïque, peut être une option viable dans certains cas plus rares. Il s’agit d’un dépôt à la cour d’une partie de votre salaire qui sera distribuée parmi tous vos créanciers et dont le taux d’intérêt est fixé à 5% par année jusqu’au remboursement complet de vos dettes.

Enfin, la faillite peut s’avérer, dans certaines circonstances, la meilleure solution.  Elle a l’avantage de se régler dans un délai relativement court (de 9 à 21 mois pour une première faillite et de 24 à 36 mois pour une deuxième) et à un coût qui est moindre qu’une proposition puisque la faillite est un droit que vous exercez et non une négociation avec vos créancier. Et contrairement à ce qu’on peut penser, la faillite ne signifie pas la perte de tous vos biens.  Bien au contraire, au fil des années le gouvernement a assoupli les règles pour permettre à un plus grand nombre de gens de se réhabiliter financièrement par la suite. Ainsi, les créanciers hypothécaires et les créanciers qui financent des biens tels que les voitures n’ont pas le droit de saisir la maison ou la voiture simplement parce que vous avez fait faillite. Lors d’une consultation avec votre conseiller à notre bureau, nous vous renseignerons sur la conséquence d’une faillite sur tous vos biens.

Comme vous pouvez le constater, il existe des solutions et dans bien des cas, il est possible d’en trouver une qui vous permettra de conserver vos biens et de limiter les conséquences sur votre vie personnelle. Une consultation permettra d’en savoir plus sur vos options.